DOSSIERS SUIVIS

NEGOCIATIONS COMMERCIALES MULTILATERALES

Cycles de négociations de l'Organisation Mondiale du Commerce
Cycles de négociations de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC)


La FEVS a toujours été un grand défenseur des négociations commerciales multilatérales qui se passent dans le cadre de l'OMC. Ces discussions offrent ainsi une occasion d'engager le plus grand nombre de pays (153 membres aujourd'hui) à libéraliser l'accès à leur marché, profitant pleinement de la dynamique du commerce international sur leurs économies.

En tant que secteur fortement exportateur, nous souhaitons des positions offensives pour les vins et spiritueux et une issue ambitieuse à ces négociations.

Le cycle actuel des négociations OMC, démarré en 2001 à Doha au Quatar, reste enlisé, malgré les réguliers effets d'annonce des principaux pays (UE, USA, Australie, Brésil) et l'énergie apportée par le négociateur européen et le Directeur Général de l'OMC. Compte tenu de l'arrivée d'une nouvelle administration américaine pour laquelle les sujets de commerce international ne sont pas prioritaires aujorud'hui, il est vraisemblable que le cycle actuel ne puisse se conclure favorablement avant 2011 au plus tôt. (position FEVS - voir rubriques ACTIONS/ACTUALITES).





NEGOCIATIONS BILATERALES

 Accords de libre échange de l'Union européenne

Accords de libre échange de l'Union européenne



En parallèle aux négociations multilatérales, la FEVS soutient, par pragmatisme, les négociations bilatérales que l'Union Européenne a engagées avec des pays ou zones importantes pour les exportations des vins et spiritueux. La FEVS s'efforce donc de faire reconnaître notre secteur comme prioritaire dans ces négociations. Parmi les négociations en cours :

  • Les négociations avec la Corée du Sud se sont conclues en juillet 2009 de manière favorable pour les vins et spiritueux : dès entére en vigueur de l'accord, suppression immédiate des droits de douane pour les vins importés, démantèlement tarifaire entre 3 et 5 ans sur les spîritueux, amélioration de la protection des indications géographiques de ins et spiritueux européens. Nous souhaitons que les Etats membres de l'UE et le Parlement européen valide et ratifie cette accord pour permettre une rapide entrée en vigueur.


  • Les discussions avec l'Inde sont toujours difficiles et ne pourront vraisemblablement pas se conclure à court terme. Pour notre secteur, la priorité restera dans ce cadre d'obtenir une diminution susbtantielle du droit de douane consolidé (150% pour les spiritueux et les vins).


  • Les négociations avec l'ASEAN (pays d'Asie du Sud-Est) évoluent très lentement, compte tenu de l'extrême hétérogénéité de cette région. Nous soutenons la nouvelle approche bilatérale qui doit être engagée avec certains pays de la zone (Singapour, Vietnam, Thaïlande).


  • Les négociations bilatérales avec l'Ukraine ont démarré en 2008, après l'accession à l'OMC. Nous souhaitons obtenir un renforcement de la protection de nos indications géographiques, notamment la disparition des indications considérées comme "génériques" en Ukraine (Champagne et Cognac) et une diminution voire suppression des taxes douanières.


  • Enfin, la Commission européenne en est négociation avec l'Amérique latine : d'un côté dans le cadre de la CAN (Communauté Andine des Nations) dont la Colombie en est l'élément central et d'un autre côté avec les pays d'Amérique Centrale, avec lesquels les discussions s'enlisent.

















  • Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :